L’aspect fluctuant et équivoque d’un miroir d’eau - qui donne à voir de façon simultanée, les éléments réfléchis à sa surface et les textures des dessous émergeant de l’opacité des fonds - me fait souvent penser à la peinture, aux transparences de ses couches qui associent profondeur et recouvrements. 

Il ressort d’une eau miroitante, à des degrés divers, une vision enrichie de la réalité, faite de synthèse et de complexité, selon de savants dosages changeants, de transparences et de réflexions. Là se mêlent et s’interpénètrent les mondes de l’air de la terre et de l’eau.

J’associe depuis toujours dans mon parcours une sensibilité picturale à une pratique de sculpteur. C’est pourquoi, à l’encontre de l’idée habituelle liée à la sculpture, à son principe de représentation se caractérisant par la netteté des volumes, par l’animation distincte d’un mouvement dans l’espace, ma démarche vise des conditions d’interactions formelles aux effets plus fugaces que tangibles, au potentiel autre...

Ma sculpture, sujette aux impressions qui se mêlent et se dérobent, se manifeste dans un sens tant organique que végétal et minéral, dans un sentiment de fluidité rejetant toute option définitive de la forme afin de conserver à vif tous modes de transitions à l’œuvre dans son écriture.

Le domaine réfléchissant de l’eau, est pour moi sujet d’observations fréquentes. Il me semble lié à une richesse de pensée d’un grand ressort poétique, en concordance par la ressource de ses effets visuels, à ce qui dans mon approche acquiert son identité.

Jean-Marc Trimouille

The fluctuating and equivocal aspect of a mirror of water - which gives to see simultaneously, the elements reflected on its surface and the textures of the undersides emerging from the opacity of the backdrops - often makes me think of painting, the transparencies of its layers that combine depth and overlapping. 

It emerges from a shimmering water, to varying degrees, an enriched vision of reality, made up of synthesis and complexity, according to changing scientific dosages, transparencies and reflections. There mingle and interpenetrate the worlds of earth air and water.

I always associate a pictorial sensibility in my career with a sculptor’s practice. This is why, contrary to the usual idea linked to sculpture, to its principle of representation characterized by the sharpness of volumes, by the distinct animation of a movement in space, my approach aims at conditions of formal interactions with more fleeting than tangible effects, with other potential...

My sculpture, subject to the impressions that mingle and elude, manifests itself in an organic, vegetal and mineral sense, in a sense of fluidity rejecting any definitive option of the form in order to keep alive all modes of transition to the work in its writing.

The reflective domain of water, for me, is subject of frequent observations. It seems to me linked to a wealth of thought of a great poetic spring, in accordance with the ressource of its visual effects, to what in my approach acquires its identity.

 

Jean-Marc Trimouille

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.